Blog Brocade France

Omniprésence du réseau et smart cities

by Alain VALLUY on ‎01-26-2017 06:46 AM (581 Views)

 

Actuellement, dans un monde « à la demande » l’accès à une meilleure connectivité s’applique à tous les aspects de la vie, quelle soit privée ou professionnelle. Les entreprises doivent donc aussi s’y conformer en donnant accès aux produits et services requis sans attente ni compromis. L’impatience qui caractérise les sociétés modernes s’est aussi emparée des services publics et des infrastructures. Les citoyens des capitales  telles que Londres, Berlin ou Paris s’attendent à ce que les services auxquels ils ont recours soient toujours plus intelligents, en phase avec les dernières innovations technologiques. Ce facteur constitue un challenge supplémentaire pour les urbanistes en charge de la modernisation des villes. C’est alors que le concept de « villes intelligentes » prend tout son sens.

 

Mais comment faire le grand saut ? Que pouvons-nous faire pour nous assurer que la transition entre le monde actuel et les environnements intelligents soit un succès constant ? Pour que  les citadins bénéficient de l’assistance dont ils ont besoin ? Le pilier sur lequel repose cette fin heureuse est le réseau, ce héros méconnu de la technologie.

 

L’infrastructure routière : comment passer à la vitesse supérieure

 

S’il y a bien un des aspects des villes qui mérite que l’on s’y attarde pour faciliter la fluidité de la vie urbaine, il s’agit bien des infrastructures routières. L’affluence de centaines de véhicules sur la route à un moment et à endroit donné peut vite tourner au cauchemar en l’absence d’un minimum d’organisation. Le rôle crucial de la technologie 5G pour les véhicules connectés constitue une éventuelle réponse à cette problématique. Cette infrastructure urbaine intelligente pourrait tout simplement se matérialiser par davantage de voitures connectées ou bien par des passages piétons ou des bandes cyclables dotés d’équipements mobiles.

 

Cependant, de telles innovations ne seraient pas fiables sans une infrastructure réseau  parfaitement fonctionnelle capable de supporter les demandes et les échanges d’informations par 5G. La 5G pourrait durablement changer  l’aspect des routes, mais pas sans un réseau capable de soutenir ce besoin de passer à la vitesse supérieure.

 

 

Hôpitaux : vers un contrôle à distance

 

La façon dont les villes abordent le sujet des infrastructures de santé pourra également faire l’objet de changements significatifs. Les applications mobiles pour la santé et les technologies numériques sont déjà monnaie courante, le concept de soins de santé à distance est une réalité attendue ; ne plus être confronté à la problématique de « localisation » en cas d’urgence médicale, lorsque les patients n’ont pas le temps de se déplacer. Les hôpitaux qui sont déjà constamment sous pression et qui font face à une surcharge permanente d’activité vont bientôt pouvoir libérer  le personnel médical d’une partie de leur stress en réduisant le temps  inutile que ces derniers consacrent  aux cas qui ne sont pas réellement urgents.  Les patients seront eux-aussi en mesure d’utiliser ces technologies pour se prendre en main et être mieux informés sur leur propre santé. Ils seront  donc en mesure de se gérer eux-mêmes. Quant au personnel hospitalier, il sera capable d’utiliser les datas collectées pour réaliser un monitoring en temps réel  afin de renforcer la prise de décision sur les traitements.

 

Lorsqu’il s’agit de passer de la théorie à la pratique, l’infrastructure réseau est à nouveau une priorité. En l’absence d’une solution réseau efficace et éprouvée, les hôpitaux pourraient très vite se retrouver inondés sous les datas et mettre en péril la vie des patients en cas de prise de décision décisive. Le problème se déplace de « comment gérer le nombre toujours croissant de patients »  à  »comment gérer les flux de data ». Les patients et le personnel hospitalier pourraient aussi ressentir une certaine frustration si la connectivité n’est pas au rendez-vous au moment d’envoyer les datas appropriées. Les conséquences de ce genre de situations sont évidentes si l’efficacité n’est pas au rendez-vous.

 

Le nouvel IP : une approche innovante

Si nous nous basons uniquement sur 2 aspects de l’infrastructure urbaine « intelligente» dans un futur immédiat, il est évident que cela va de pair avec la permanence d’un  réseau rapide, flexible et sécurisé. Ce constat va devenir de plus en plus évident pour élargir le management des villes alors qu’il devient crucial de soutenir les progrès relatifs aux objets connectés et à l’internet des objets.

Comment s’y préparer ? Les gouvernements et les entreprises devront adopter une nouvelle approche en matière de réseau IP. Une approche renouvelée qui repose sur plus d’automatisation, d’agilité et sur un large panel de capacités basées sur la virtualisation et les logiciels. Plutôt que d’être freinés par l’héritage d’un réseau désormais désuet qui offre seulement la  possibilité de faire beaucoup de changements, le nouvel offre IP offre aux entreprises une plateforme pour l’innovation. Ce qui signifie qu’elles ont la possibilité de changer de technologies plutôt que de chercher l’innovation en revenant en arrière. Un réseau agile qui offre de meilleures performances, au-delà d’aider à l’optimisation du management des villes, pourrait aussi contribuer à sauver des vies. Le seuil plus élevé relatif à une nouvelle approche IP, au regard de ce qu’il est possible de mettre en œuvre en terme de développement, signifie que le réseau peut être mis en place en tant qu’investissement futur

En résumé, « Nous avons besoin d’une nouvelle infrastructure réseau » ne sera plus une phrase prononcée par les urbanistes dans les années à venir.